Aller au contenu
Découvrez de belles choses de Michael Jackson

angele003

Membre
  • Compteur de contenus

    9 140
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

À propos de angele003

  • Rang
    C'est par la musique qu'a commencé l'indiscipline

Profile Information

  • Genre
    Femme
  1. On se calme tous les deux. Retour au sujet svp.
  2. angele003

    [Film] Captain Eo

    Snif, une pincée au coeur
  3. Quand j'ai découvert son clip, il y a quelques mois, ça a fait tilt Après, je ne suis pas fan de son interprétation de Who is it, question de goût.
  4. Dans une interview pour le site “Huffington Post“, Michael Lee Bush, le costumier personnel de Michael Jackson est revenu sur son travail pour le Roi de la Pop. Pendant 25 ans, avec Dennis Tompkins, il a créé et personnalisé des costumes pour la star. Luka Neskovic: Vous avez commencé à travailler avec Michael sur le tournage de “Captain Eo”, exact? Michael Bush: Oui ! J’ai d’abord été embauché pour réaliser les vêtements pour le casting: les danseurs, les personnages … et puis quand les vêtements étaient faits j’ai travaillé sur son costume. C’était en 1985 et à partir de ce moment, j’ai travaillé pour lui. LN: Quelle a été votre première impression sur lui ? MLB: Il était très timide. Je pense qu’il était à la recherche – parce que nous avions le même âge – de quelqu’un avec qui il pourrait s’amuser , donc il a été un très grand farceur. Il aimait faire des blagues aux gens. Il m’a fait rire, j’ai pu le faire rire, et je pense que c’était une part importante du job – passer un bon moment. LN: Que pensiez-vous à propos de son style avant de commencer à travailler avec lui ? MLB: Il était à la recherche de son propre style, parce que lorsque j’ai commencé avec lui, il était encore avec ses frères, après le Victory Tour, et il allait partir seul sur la tournée “BAD”. Il cherchait quelque chose qui correspondait à son style de musique, qui, dans l’album “BAD” était très “musique de rue”, très urbain, et il était à la recherche de quelque chose visuellement adapté au son qu’il produisait. Donc, c’est ce que nous avons fait: beaucoup d’insignes de police et beaucoup de mode de la rue. LN: Il voulait un look différent pour chaque nouvel album ? MLB: Oui, c’est ce qu’il faisait. Il changeait un peu pour chaque album, en particulier pour chaque tournée, mais il gardait une très forte influence militaire. LN: Lorsqu’il se produisait sur scène, quel impact cela avait-il sur lui ? MLB: Michael aimait se produire en live à son meilleur niveau . Il s’est toujours donné à 100 pour cent. Donc, il se déshydratait énormément et perdait beaucoup de poids. Il lui fallait plusieurs jours pour récupérer et être en mesure de le faire à nouveau. Il était très athlétique et très fort avec ce qu’il faisait. Michael dansait tous les jours pour répéter, pour être assez fort pour faire des spectacles. LN: Pensez-vous que la première partie de la tournée [du BAD Tour] a été la meilleure ? MLB: Pour moi, le meilleur c’était quand nous avons commencé au Japon, parce que c’était nouveau, c’était la première tournée solo de Michael. Je veux dire, pour moi c’était nouveau aussi… Les fans en Allemagne, en France et en Angleterre, par exemple, sont très expressifs, mais de nombreux publics en Asie sont très calmes. Michael aimait l’expression des sentiments. Il aimait avoir le public qui montrait à quel point il était heureux quand il jouait. LN: A cette époque, étiez-vous au courant à propos du vitiligo, sa maladie de la peau qu’il essayait de cacher? MLB: Non, Michael m’en a parlé en 87, au milieu de la tournée BAD. Pour Michael, c’était un aspect très personnel de sa vie. Il avait très peur que les gens ne l’aiment pas pour quelque chose qu’il ne pouvait pas contrôler. Il était très sensible aux ressentis des gens. LN: Il a commencé à porter un brassard vers l’époque BAD, il me semble. MLB: Il en portait un peu avant, mais c’est devenu plus visible grâce au vidéoclip “Smooth Criminal” avec le costume blanc et le brassard bleu. A partir de là, c’est devenu la signature de Michael pour ses vêtements. Il portait également un brassard rouge dans la publicité pour “Pepsi”, mais après “Smooth Criminal” il y avait quasiment un brassard sur tous les vêtements. LN: Quel en était la signification ? MLB: C’était Michael. C’était une chose à laquelle il voulait que ses auditoires l’identifie. S’il y avait un brassard sur une veste, c’était Michael. LN: Et quel était le sens du fameux nombre 777 ? MLB: Michael était le septième enfant dans sa famille et il est né en 1958. Et si vous additionnez 19 et 58, vous obtenez 77. Cela ne voulait rien dire. L’idée de Michael c’était : “Si je fais quelque chose comme ça, les gens vont se demander quel en est le sens et ils vont s’en souvenir.” LN: Qu’en est-il du costume d’or qu’il portait sur le HIStory Tour. A-t-il été conçu par Versace ou par vous? MLB: Par nous – moi et Dennis Tompkins. LN: Mais pourquoi tous les crédits sont allés à Versace ? MLB: Parce que cela ressemblait à quelque chose que Versace aurait pu faire. Et Versace n’a jamais démenti. Donc, ils ont été célèbre pour quelque chose qu’ils n’avaient pas fait. Mon associé et moi – nous savions que nous l’avions fait, les fans le savaient aussi , et nous n’avions pas besoin de le dire à tout le monde. LN: Michael a-t-il un jour collaboré avec Versace? MLB: Versace est venu au spectacle que nous avons fait à Milan, pour le Dangerous Tour , et c’est tout. LN: Que pensez-vous du travail de Rushka Bergman, styliste qui a travaillé pour Michael ? MLB: Pour le “VOGUE” italien ? Elle a fait quelque chose de différent. Elle a apporté à Michael un tas de vêtements – des choses que n’importe qui pouvait acheter et porter. Je n’ai jamais fait ça. Pour Michael, je faisais seulement du “sur-mesure”. LN: Pensez-vous qu’elle a changé le style associé à Michael Jackson ? MLB: Non car c’est le style de quelqu’un d’autre. Il est assez facile d’aller dans un magasin pour acheter un tas de vêtements et de le proposer à quelqu’un. C’est un job différent. Elle lui a donné un style”barman”, mais ce n’était pas le style personnel de Michael. C’est ce qu’elle a fait. (…) LN: Je pense que son travail était très intéressant. Que pensez-vous de la couverture du magazine “EBONY” ? MLB: Oh, très belle. “EBONY” montrait Michael comme un mannequin, alors que mon travail pour Michael était de le montrer en tant qu’artiste, danseur. LN: Comment l’avez-vous préparé lors du procès de 2005 ? MLB: Chaque jour, il avait un look différent. Il y avait Dennis, mon associé. Il restait au studio et faisait les vêtements pour le lendemain, afin que je puisse les mettre dans la voiture à trois heures du matin, je quittais ma maison pour me rendre à Neverland, pour rencontrer Michael à six heures du matin . (…). Il terminait de manger, puis nous nous asseyions et parlions un peu, ensuite il s’assurait que tout y était, sa cravate, les détails. Puis il se rendait au tribunal. LN: De quoi parlait-il ? MLB: Il me parlait de tout sauf du procès. Il parlait du soleil qu’il faisait à l’extérieur ou de la beauté des fleurs de Neverland, ou ce que je ferais une fois rentré chez moi. Vous savez, des trucs comme ça, pas de ce qui se passait au tribunal. C’était trop difficile pour lui. LN: Avez-vous eu des contacts avec Michael après le procès ? MLB: Peu. Parce que Michael est allé à Bahreïn et je n’avais pas autant de contacts avec lui, à cause du décalage horaire. Il voulait être avec sa famille. J’ai créé une garde-robe pour son usage personnel que personne n’a jamais vu, parce que cela concernait sa vie privée. LN: Etait-il excité à l’idée de faire son retour ? MLB: Oh, très excité. Il voulait montrer à ses enfants ce qu’il faisait dans la vie. LN: Quel est votre dernier souvenir de Michael [la nuit avant sa mort]? MLB: Alors que Michael était assis dans la voiture, je lui ai dit: “Je te remercie encore pour avoir changé ma vie”, parce que je suis parti en tournée et toute ma vie a changé. Michael m’a dit: “Oh Burst, “-il m’appelait comme ça, “Burst” -” tu as changé la mienne ” et je n’oublierai jamais notre étreinte. huffingtonpost.ca / MJLegend
  5. angele003

    [Film] The Wiz

    D'autres infos sur Tom Bahler et sa rencontre avec MJ : http://www.mjackson.fr/index.php/topic/1729-tom-et-john-bahler-se-souviennent-de-mj/?p=552885
  6. angele003

    NEVERLAND VALLEY RANCH

    Les photos de Neverland ici
  7. "Smooth Criminal" : OdinO reprend Michael Jackson en version symphonique Marre des reprises ? Tant mieux car OdinO a eu une idée originale : revisiter les plus grands standards de la pop et de la musique classique en version symphonique par 80 musiciens. Le projet est ambitieux et c'est le chef d'orchestre Sylvain Audinovski qui a eu envie d'« ouvrir la musique symphonique au métissage, à l'innovation et à la rencontre de nouveaux publics ». Directeur artistique de L'Ensemble Bonsaï, un orchestre de proximité, Sylvain Audinovski a parcouru le monde pour présenter sa vision de la musique au plus grand nombre. Présentateur des récitals "Découvrir la voix de L'Opéra National de Paris" depuis 10 ans, il est également enseignant dans de nombreuses écoles supérieures. C'est donc peu de dire qu'il connaît sa partition sur le bout des doigts. OdinO, dont l'album "Pop Symphonique" sera dans les bacs le 22 septembre, reprendra 15 titres que le public connaît par coeur : "L'hymne à l'amour" d'Edith Piaf, "Get Lucky" de Daft Punk, "Skyfall" d'Adele, "Désenchantée" de Mylène Farmer ou encore "Les rois du monde" de la comédie musicale Roméo & Juliette. Mais c'est la nouvelle version de "Smooth Criminal" de Michael Jackson, disparu depuis cinq ans, qui fera office de premier extrait. Le clip, dont la star reste la musique et les musiciens, est disponible en exclusivité sur Pure Charts. A noter que les choeurs et les cordes du projet, en partenariat avec TF1, ont été confiés au Budapest Symphonie Orchestra. Regarder le clip "Smooth Criminal" de OdinO chartsinfrance.net
  8. Pas mal le gâteau ! Pas de crise de foie ?
  9. Ah ben c'est sympa de s'inscrire et de ne pas venir Le principal c'est que vous vous soyez bien amusés !
×
×
  • Créer...