Aller au contenu


Photo

A Place With No Name, L'histoire De La Chanson


  • Veuillez vous connecter pour répondre
65 réponses à ce sujet

#41 hlmj

hlmj

    Bad

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 605 messages

Posté 08 décembre 2013 - 23:33

J'ai attendu cette chanson depuis on a eu le snippet, et je l'adore!!! Je l'ai ecouté en répéte pendant cette semaine... tellement  :heart:



#42 angele003

angele003

    C'est par la musique qu'a commencé l'indiscipline

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 9 087 messages

Posté 09 décembre 2013 - 18:01

Le lien de la vidéo YT a été mis à jour dans le premier post.

 

 

 

Sinon, la version originale du groupe America, A horse with no name

 



#43 angele003

angele003

    C'est par la musique qu'a commencé l'indiscipline

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 9 087 messages

Posté 10 décembre 2013 - 18:30

A Place With No Name, l'histoire de la chanson

 

 

2949438039_1_5_YecZcRzJ.jpg

Michael Jackson en studio

 

 

Le 16 juillet 2009, seulement 3 semaines après sa mort tragique, une partie d'une chanson inédite de Michael Jackson a été dévoilée sur internet. Le site TMZ avait publié un extrait de 24 secondes du titre A Place With No Name. En 4 ans et demi, l'extrait de 24 secondes a été la seule chose dont les fans ont eu accès.

 

Il y a quelques jours, le 3 décembre 2013, une version longue de la chanson qui est essentiellement une reprise d'un titre de 1972 A Horse With No Name du groupe America, est apparue sur internet enthousiasmant les fans de Jackson du monde entier. Avec la divulgation du titre sont venues les questions sur ces origines - lesquelles pourraient trouver réponses en lisant une interview précédente de ceux qui ont travaillé sur le titre et d'autres qui sont toujours sans réponses. Cet article a pour but de mettre toutes les pièces du puzzle en place et de révéler l'histoire complète derrière cette chanson.

 

A Place With No Name était le premier titre conçu en 1998 par Elliot Straite, un chanteur talentueux, auteur et producteur de musique, plus connu sous le nom « Dr Freeze ». Le producteur exécutif John McClain, qui était le manager de Michael Jackson à cette époque (et aujourd’hui co-exécuteur testamentaire de la succession de Michael Jackson) a donné à Freeze l'opportunité de sa vie : collaborer avec le King of Pop.

 

 

drfreeze.jpg

Dr. Freeze et Michael Jackson

 

 

« Je connaissais son manager, John McClain, et je travaillais sur un album avec mon partenaire, Spydermann, se rappelle Freeze. » Après avoir terminé l'album, tout ne s’est pas passé comme prévu et nous avons dû annuler le projet. J'étais vraiment contrarié. C'est alors que John McClain m'a dit : ‘ne t'inquiète pas Freeze. J'ai un autre projet pour toi. Tu vas travailler avec Michael’. J'ai répondu : ‘Michael qui ?’ Et il m'a dit : ‘Michael Jackson !’ » 

 

« Je ne l'ai pas cru au début et j'ai pensé que c'était du délire. Et un jour, j'étais au téléphone avec mon père quand quelqu'un m'a appelé sur une autre ligne... C'était Michael ! C'est comme ça que tout a commencé... C'est comme ça que nous nous sommes rencontrés."

 

« C'était assez effrayant pour moi ! Je me sentais comme lorsque que j'étais à l'école primaire et que je ne connaissais rien à la production ! Avec Michael, j'ai tout réappris. Les autres producteurs et moi étions comme des élèves face à leur professeur. Avec Michael, c'était comme si nous ne connaissions plus rien du business ; nous avons dû repartir de zéro et tout réapprendre. Il nous disait les choses de la meilleure façon possible. Michael était un perfectionniste... J'étais très nerveux. Très nerveux mais très honoré ! Il savait tout sur l'industrie de la musique ; tout sur tout. Rien ne lui était étranger et il m'a beaucoup appris. »

 

« Je lui ai présenté beaucoup de chansons. Celles sur lesquelles nous avons principalement travaillé sont : Break Of Dawn, A Place With No Name et Blue Gangsta, explique Freeze. « Ces trois chansons étaient notre priorité... Il les adorait ! Michael et moi avions un don pour la mélodie.  Alors à chaque fois que je proposais quelque chose, c'était facile pour lui d'étudier la chanson parce que c'était comme s'il l'a connaissait déjà. Je lui ai proposé quelques chansons qu'il a adorées. Il les adorait. »

 

« J'ai fait toute la musique et il ne lui restait qu’à apprendre les paroles. A Place With No Name est une sorte d'évasion, une chanson où vous pouvez fermer les yeux et vous transporter dans un monde merveilleux. En fait, cette chanson était inspirée de A Horse With No Name du groupe America. Les paroles de cette chanson sont très profondes. Je voulais la rafraichir, en faire une version des années 2000... Le groupe America a aimé l'idée. Ils ont trouvé cette remise au gout du jour absolument extraordinaire. Ils étaient vraiment excités par ce projet. »

 

Après présentation du titre à Jackson, la paire a commencé à collaborer sur le style musical aux studios Record Plant Studios, à Los Angeles, en août 1998. A cette époque, l'ingénieur et bassiste CJ deVillar les assistait sur des questions d’ingénierie. Pendant une session, Freeze a dit à CJ qu'il voulait avoir un son de basse pour A Place With No Name.

 

 

CJ-studio-Neve-8078-1.jpg

CJ deVillar en studio

 

« J'ai dit à Freeze que je pouvais jouer de la basse et que je serais heureux de poser quelque chose pour lui », raconte CJ. « J'ai apporté ma basse au studio et quelques jours plus tard, Freeze était prêt à enregistrer. Le problème était que j'avais du mal à jouer les titres de MJ avec MJ dans les parages. Je ne voulais pas jouer ma place d’ingénieur en risquant de faire du n’importe quoi sur la musique de Michael Jackson, mais c'était finalement une paranoïa infondée. »

 

« En tout cas, nous restions jusqu'à tard dans la nuit alors que Michael s’était échappé pour rentrer chez lui beaucoup plus tôt, » se rappelle-t-il. « C’était son modus operandi au moins pendant [plusieurs] semaines. »

 

Nous étions le 25 août 1998 lorsque CJ a posé ses parties de basse au Record Plant. Mais il n'était pas prévu que l'ingénieur se fasse attraper par Jackson pendant qu’il jouait !

 

« Quand j'ai été certain que Michael avait quitté le studio, j'ai branché ma basse et commencé à jouer le titre avec Freeze. Mais après quelques secondes, j'ai vu Michael sortir de sa salle de pause, au travers de la vitre de la cabine où ont lieu les enregistrements vocaux, et apparaitre dans la salle de contrôle, et je me suis entendu dire, ‘Hum, hum ! »

 

« Michael a dit immédiatement : ‘Que faites-vous les gars ?’ J'ai répondu timidement : ‘nous posons des basses, Mike.’ »

 

« Il a dit : ‘écoutons ça’. Alors, j'ai joué quelques basses et ça lui a de suite plu et il a demandé : ‘vous enregistrez’ ?

Hum, non Mike, j'essayais juste de trouver une ambiance. »

 

« Mike a alors dit : ‘jouez et enregistrez tout ça !’ J'ai donc mis en route l'enregistrement et je me suis mis à jouer. Michael a mis le son FORT sur les grosses enceintes principales et a aimé ce que je faisais. »

 

Ce qui s'est passé ensuite entre Michael et CJ est vraiment un moment magique.

 

« Après quelques secondes, Michael était en face de moi à se balancer pendant que j’exécutais toutes mes idées de basses » se souvient-il. « Une fois terminé, il m’a dit de recommencer et une fois fini, on a l’a encore fait. Michael faisait du popping, du locking [la danse de MJ est inspirée de ces styles de danse, ancêtres du hip hop, NdT], de l’air-guitare et on tenait des poses de rockeurs, face à la console. »

« Il disait : ‘Oh ouais CJ, ça déchirait ! Ça déchirait grave ! Recommençons !’ »

 

J’ai rejoué au total 5 ou 6 fois et au dernier coup, j’ai fait un groove solide de sorte que nous n’avions plus à composer une série d’idée de basse pour rendre la chanson écoutable, dans l’immédiat », explique CJ.

 

Après plus d’une demi-heure à faire du rock avec Michael et quelques enregistrements que nous avons réécoutés à volume élevé, j’ai effectué un mix rapide que j’ai enregistré pour lui sur bande. Il m’a à nouveau gracieusement remercié et puis est rentré chez lui pour la journée… Je me suis beaucoup amusé à enregistrer avec Michael et Freeze… Ça m’a montré de manière très intense l’incroyable énergie musicale de Michael. »

 

Le jour suivant, le 26 août 1998, Jackson arriva aux studios Record Plant pour enregistrer les arrière-plans vocaux et les « na nas » avec Dr. Freeze, accompagné de l’ingénieur en chef Mike Ging et du second ingénieur, Jeff Burns.

Bien que la plus grande partie des arrière-plans vocaux fût réalisée par Freeze uniquement, il y a quelques moments où les deux ont enregistré (sic) en harmonie et [le résultat, Ndt] a été parfaitement compilé par Ging. 

 

Après environ une semaine à peaufiner et reprendre le rough de A Place With No Name que nous avions mixé, qui faisait exactement 8 minutes, Jackson était prêt à enregistrer le lead vocal. Cette session, également enregistrée par Mick Ging, s’est déroulée au Record Plant, le 8 septembre 1998.

 

 

record-plant.jpg

Studio Record Plant à Los Angeles

 

 

Le Record Plant possède 6 studios – deux des studios ont été loués par l’équipe de Jackson, ce qui signifie que Jackson avait peu d’intimité du fait du grand nombre d’artistes qui allaient et venaient des quatre autres studios.  De fait, Jackson faisait ses fameux échauffements vocaux avec Seth Riggs avant d’arriver au studio.

 

« On ne l’a jamais vu faire ses échauffements vocaux, » se souvient Dr. Freeze. « Mais lorsqu’il est arrivé dans le studio pour enregistrer, il s’est placé derrière le micro et a mis le feu à la chanson. Quand il est parti, le studio était en cendre et notre mâchoire par terre. Il était très impressionnant à voir. »

 

Les leads vocaux de Jackson ont été enregistrés par Mick Ging sur un micro Neumann M149. Les leads additionnels ont été enregistrés le 16 octobre 1998 par Ging à l’Ocean Way Recording, qui est communément appelé Studio One. Le jour suivant, le 17 octobre, Ging a travaillé sur un nouveau mix. A partir de là, le titre a fait de nombreux sauts de studios.

 

« C’était les chaises musicales à cette époque, » raconte l’ingénieur Michael Prince, qui faisait des allers et venues entre la pièce de Brad Buxer celle de Dr. Freeze. « A un moment, on a échoué au Mavin’s [Room, NdT]. Nous sommes ensuite retournés au Record Plant, puis à nouveau au Record One. »

 

« En général je travaillais sur les chansons que Brad [Buxer] et Michael [Jackson] écrivaient. Nous nous sommes occupés les mains sur 5 ou 6 chansons, parmi lesquelles « Speachless » et « The Lost Children » qui se sont retrouvées sur l’album [Invincible]. »

 

Au Record One, le 21 février 1999, six mois après avoir commencé à travailler avec Jackson, Freeze, Prince, Buxer et Ging ont revisité A Place With No Name, en y apportant quelques modifications mineures. 

 

 

« Nous étions très heureux au Record One et c’est là où nous avions pu faire la majeure partie du travail. C’est le moment où [Jerkins] s’est joint à l’équipe. Au cours du dernier mois au Record One, Rodney et Fred [Jerkins] et LaShawn Daniels étaient présents. »

 

 

darkchildentertainment%255B1%255D.jpg

De gauche à droite : LaShawn Daniels, Fred Jerkins et Rodney Jerkins

 

 

Fin mars 1999, Jackson s'est envolé pour New York pour travailler au Hit Factory avec Cory Rooney sur le titre “She Was Lovin’ Me”. Jackson a passé la majeure partie du mois en studio avec Rooney, qui se souvient que les deux ont autant fait les imbéciles que travaillé.

 

« Nous avons passé beaucoup de temps - je dirais que nous avons travaillé deux bonnes semaines - à peaufiner seuls » a dit Rooney. 'Pas seulement les voix mais différentes choses, les compos. Et ça a pris 2 semaines parce que nous avons passé plus de temps à rire et blaguer, à parler et à passer du bon temps en studio. Nous avons fait durer, juste pour s'amuser. A la fin, nous avons passé le mois d'avril en studio à planifier. Nous en avons fait notre QG pour obtenir l'enregistrement […]. »

 

« J'aurai pu tirer avantage de la situation et essayer de produire six chansons et obtenir de Michael leur enregistrement mais je ne me souciais pas de ça », ajouta Rooney. « J'ai simplement voulu lui donner quelque chose dont il avait besoin à ce moment là. Et j'ai senti qu'il avait besoin de s'amuser et d'avoir un ami plus que d'avoir quelques gars essayant de le pousser sur les chansons. C'est ce que j'ai vraiment ressenti au fond de mon cœur. Nous avons passé un grand moment. »

 

 

Cory-Rooney-and-Michael-Jackson-e1378003

Michael Jackson et Cory Rooney

 

 

Après avoir achevé les sessions de She Was Lovin’ Me avec Rooney, Jackson a décidé de déplacer toutes les sessions collaboratives du Record One à Los Angeles au Hit Factory à New York.

 

« Ça nous a pris quelques jours pour faire les copies de toutes les bandes et disques durs et les étiqueter. Ensuite, tout a été envoyé au Hit Factory à New York et nous avons passé plusieurs mois là-bas », nous a expliqué Michael Prince à LA.

 

L'ingénieur du Hit Factory, Paul J. Falcone, a travaillé sur le mixage de A Place With No Name à partir de mai 1999 à New York. Pourtant, après que Falcone eu terminé son mixage, la chanson a été mise de côté, de même que She Was Lovin’ Me de Cory Rooney et Blue Gangsta de Dr Freeze, qui étaient travaillées en même temps que A Place With No Name.

 

Au milieu de l'année 1999, Jackson avait apparemment laissé tomber plusieurs de ses collaborateurs pour se concentrer sur son travail avec Rodney Jerkins et Jerkins faisait la même chose en retour.

 

« C’était à moi de finir la musique (de She Was Lovin’ Me), pour en faire une [chanson, NdT] meilleure et plus forte », a expliqué Rooney. « Et j'ai complètement manqué l'opportunité de faire ça parce que j'ai aidé Rodney Jerkins à produire pour Michael ».

 

Finalement, ce n'est qu'en janvier 2004 que A Place With No Name a été revisitée. Jackson a demandé de l'écouter encore et quelques ajustements mineurs ont été faits à Neverland.

 

« Elle a été améliorée petit à petit », explique Freeze. « C'était du travail progressif. Il écoutait les différents mixages et changeait quelques détails par-ci, par-là. Il était dans un contrôle créatif complet. Nous voulions une chanson parfaite... C'était un peu comme un réalisateur cherchant à améliorer son film, en changeant le scénario ou les acteurs. C'est le type de processus qui a été utilisé pour créer cette chanson et pour tout l'album "Invincible"... Tout ce qui l'intéressait était d'avoir des hits n°1. »

 

La déclaration de Freeze sur le fait que Michael voulait des hits a été confirmée plus tard par RedOne et aussi par Jackson lui-même.

 

« Michael a toujours été concentré à faire des hits, » a dit RedOne, qui a travaillé avec Jackson entre 2008 et 2009. « Il a toujours enregistré beaucoup de chansons et pris le meilleur d'entre elles. C'est sa marque, et je l'aime. »

 

« C'était Tchaïkovski qui m'a le plus influencé, » a révélé Jackson dans une interview en 2007. « Si tu prends un album comme Casse-Noisette, toutes les chansons sont une tuerie, chacune d'elles... Les gens font un album où tu as une seule bonne chanson et le reste sont des faces B. Ils les appellent des ‘chansons d’album’ et moi je me dis : ‘pourquoi ne peuvent-elles pas toutes être des hits ? Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas faire que chaque chanson soit si bonne que les gens voudraient les acheter si elles sortaient en single ?’ J'ai toujours essayé de lutter pour ça... C'était une idée entière... J'ai travaillé dur pour ça. »

 

En dehors de ces ajustements mineurs de 2004, de peaufinage et de modifications, A Place With No Name a de nouveau été mise de côté jusqu'à être purement ressuscitée un an avant la mort de Jackson, mi 2008.

 

« Michael Jackson avait des chansons préférées, ou des chansons qui étaient en train d'être travaillées », raconte Michael Prince. « Une fois, Neff-U a pris la relève de Brad [Buxer] […], Michael a ressorti quelques chansons, parmi lesquelles A Place With No Name, et a dit : ‘Il y a du travail avec cette chanson. Voyez ce que vous pouvez en tirer.’ Les voix ont toujours été à peu près les mêmes, mais Neff-U voulait mettre une nouvelle musique dessus. »

 

« Neff-U a, à l'origine, travaillé avec Michael, Brad Buxer et moi, avant 2008. », continue Prince. « Il est d'abord venu chez Brad un an avant et a travaillé sur des trucs qui ne sont jamais sortis, comme Hot Fun In The Summertime - la chanson de 1969 de Sly Stone. Je pense que MJ a dû chanter seulement un petit peu sur celle là, mais ils essayaient un tas de trucs. Neff-U a beaucoup de talent. »

 

La version de A Place With No Name qui a fuité est la version que Michael a entendue et approuvée en 2008.

 

« Si on compare avec la version de 2004 vous pouvez entendre que les percussions sont différentes dans la version de 2008. C'est un motif de percussion un peu différent, un peu plus fort, et les "na, na" sont copiés pour se répéter dans le fondu », dit Prince, qui a personnellement réalisé les "na, na" pour Jackson.

 

Les retouches de mi-2008 ont toutes été faites au studio personnel de Jackson au 2710 Palomino Lane property, à Las Vegas. Coïncidence, Freeze s'est rendu au studio de Jackson peu de temps avant que Jackson ne parte pour Los Angeles. La paire s'était réunie pour discuter du prochain chapitre du spectacle musical de Jackson.

 

« J'étais en studio avec lui très peu de temps avant sa mort », rappelle Freeze. « Pour être précis, je me souviens être allé le voir à son domicile à Vegas et il y avait un studio là bas... Rien n'avait été enregistré, nous avons juste réfléchi. Nous allions commencer à enregistrer... J'ai proposé quelques nouvelles chansons que j'avais écrite spécialement pour lui. »

 

« J'aimais beaucoup les chansons » dit Freeze. « Cela a été notre dernière discussion. Il a dit ‘Je t'aime’ et voilà, c'était terminé. Il voulait enregistrer les chansons mais il est mort. »

 

A la suite de la mort de Jackson, comme cela a été détaillé au début de cet article, l'extrait de A Place With No Name est apparu sur la toile, via TMZ.

 

Cela a été rapidement identifié comme étant une reprise d'America A Horse With No Name, incitant le groupe à commenter l'interprétation de Jackson.

 

« Nous sommes honorés que Michael Jackson ait choisi de l'enregistrer et nous sommes impressionnés par la qualité du titre, » ont déclaré Dewey Bunnell et Gerry Beckley membres du groupe America à MTV. « Nous espérons qu'il sortira bientôt pour que les amateurs de musique partout dans le monde puisse entendre la chanson en entier et voir encore une fois le génie de Michael Jackson. Michael Jackson a vraiment rendu justice [au titre, NdT] et nous espérons que ses fans - et les nôtres - pourront l'entendre entièrement. C'est vraiment intense. »

 

 

 

 

Dr Freeze s'est rappelé du temps passé avec Jackson à l'occasion d'une interview pour le site MJFrance.com, cité à de nombreuses occasions dans cette histoire.

 

« Il était simplement la personne la plus merveilleuse avec qui vous pouviez rêver de travailler » se souvient Dr Freeze. « Il était très humble et créatif. Du crépuscule à l'aube, il créait des sons, des mélodies, des harmonies... Il pouvait tout faire lui-même. Vous savez, Michael était un ‘instrument vivant’... C'était une véritable expérience pour moi. J'ai beaucoup appris de lui. »

 

A Place With No Name reste officiellement inédit à ce jour. Dr Freeze a exposé à plusieurs occasions que A Place With No Name, comme Blue Gangsta serait incluses sur le prochain album de Michael Jackson. « Ce que je sais, c'est que c'est confirmé » avait-il dit, ajoutant que l'album sortait au printemps 2014.

 

 

 

Topics de référence à (re)découvrir sur le MJackson.fr:

A Place With No Name A Fuité !

Dr. Freeze Fait Des Révélations Sur Le Prochain Album (janvier 2011)

Dr. Freeze VS Rodney Jerkins : Invincible, l'erreur de casting?

Le producteur Rooney parle d'un titre inédit : She Was Loving Me

 

 

 

damienshields.com / MJackson.fr

 



#44 benzo

benzo

    This Is It

  • Administrateur
  • 12 156 messages

Posté 10 décembre 2013 - 18:36

Le sujet est temporairement fermé.

Merci de réagir dans ce sujet : http://www.mjackson....ds/#entry695442

 

Les deux sujets seront bientôt combinés.



#45 Tesla

Tesla

    In The Closet

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 1 671 messages

Posté 10 décembre 2013 - 22:30

Merci pour cet article qui répond en partie à mes interrogations sur l'origine de cette chanson et sa place dans l’œuvre de Michael Jackson. C'est aussi un bon aperçu des sessions Invincible. En gros, c'est comme Dangerous: beaucoup de producteurs qui travaillaient à leurs chansons jusqu'à ce qu'un producteur soit favorisé. C'est intéressant de voir que Rodney Jerkins est venu assez tard sur les sessions Invincible.



#46 JAL

JAL

    Ben

  • Membre
  • Pip
  • 35 messages
  • Lieu : Val d'Oise

Posté 10 décembre 2013 - 22:32

Juste envie de dire merci...



#47 Rachelmj

Rachelmj

    Bad

  • Staff
  • 916 messages

Posté 11 décembre 2013 - 06:08

Merci pour la traduction de cet article très intéressant!!



#48 RockYourWorld

RockYourWorld

    Obli♦ion

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 18 565 messages
  • Lieu : Temple of my GOD

Posté 11 décembre 2013 - 12:23

Merci pour cet article qui répond en partie à mes interrogations sur l'origine de cette chanson et sa place dans l’œuvre de Michael Jackson. C'est aussi un bon aperçu des sessions Invincible. En gros, c'est comme Dangerous: beaucoup de producteurs qui travaillaient à leurs chansons jusqu'à ce qu'un producteur soit favorisé. C'est intéressant de voir que Rodney Jerkins est venu assez tard sur les sessions Invincible.

 

Il est pas arrivé si tard que Jerkins, puisque l'album est sorti en 2001 et Jerkins est arrivé en 99, en sachant que Michael travaillait déjà sur quelques songs en 98 (voir 97).



#49 benzo

benzo

    This Is It

  • Administrateur
  • 12 156 messages

Posté 11 décembre 2013 - 13:05

Ben disons qu'il est arrivé en dernier, pas tard, c'est ce qu'elle voulait dire je pense.

Il a eu plusieurs prod, mais finalement DarkChild est passé par là et c'était plié pour 80% de l'album.



#50 Tesla

Tesla

    In The Closet

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 1 671 messages

Posté 11 décembre 2013 - 17:36

Ben disons qu'il est arrivé en dernier, pas tard, c'est ce qu'elle voulait dire je pense.

Il a eu plusieurs prod, mais finalement DarkChild est passé par là et c'était plié pour 80% de l'album.

C'est exactement ce que je voulais dire.



#51 Appolonio

Appolonio

    Bad

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 875 messages

Posté 11 décembre 2013 - 22:12

Plusieurs enseignements:

 

- L'article ne parle pas de la "version Avatar", version "finale" dont Dr Freeze avait parlé au MJF -> la "version Avatar" est donc la finalisation post-mortem par Neff-U ou Freeze que l'on entendra sur le prochain album

 

- Neff-U avait une place importante dans la panoplie de producteurs en 2006 - 2009 -> je ne vais pas entrer dans les détails aujourd'hui parce qu'il est tard et que je compte vous faire tout un recap à ce sujet en janvier, mais Neff-U semble avoir été un producteur avec qui il a beaucoup travaillé et surtout, il endosse un rôle de "finaliseur de vieux titres": on savait déja qu'il avait travaillé avec MJ sur de nouvelles versions de The Way You Love Me (proche ou équivalente à celle sur l'album Michael) et Beautiful Girl. Et maintenant, A Place With No Name.

MJ prévoyait de peaufiner 5 ou 6 "vieux titres", on sait déja que 3 ont été peafinés avec Neff-U.

 

Sinon j'ai du mal à comprendre l'article: Hot Fun Summertime est le nom d'un autre inédit produit par Neff-U ? Il ne me semble pas déja avoir vu ce nom... ça serait donc un inédit de plus de l'équipe MJ - Neff-U. Ce qui commence à faire un sacré paquet de titres travaillés par Neff-U comparé aux autres producteurs (ex: du coté du staff Akon ça doit tourner autour de 5 dont Hold My Hand) ...



#52 RockYourWorld

RockYourWorld

    Obli♦ion

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 18 565 messages
  • Lieu : Temple of my GOD

Posté 12 décembre 2013 - 10:36

... Neff-U avait une place importante dans la panoplie de producteurs en 2006 - 2009 ->
.. ça serait donc un inédit de plus de l'équipe MJ - Neff-U. Ce qui commence à faire un sacré paquet de titres travaillés par Neff-U comparé aux autres producteurs (ex: du coté du staff Akon ça doit tourner autour de 5 dont Hold My Hand) ...



De toute façon Appo, au niveau quantité ça ne connote pas forcément d'une importance en terme de production ou de qualité (seul Michael en est juge), parce que par exemple pour les sessions Dangerous, Bryan Loren dit avoir enregistré 20 à 25 chansons pour/avec Michael, et pourtant aucune n'as été retenue ni sur Dangerous, ni sur HIStory (ni sur Invincible plus tard).

La seule qui a été retenue c'est "Superfly Sister" dans BOTDF, c'est pour dire le morceau "bouche trou" (si je puis me permettre), parce que honnêtement c'est la plus mauvaise des 5 inédits du mini Album et une des chansons les moins intéressantes tout court de la carrière de Michael. Et pourtant selon Loren, il avait passé beaucoup de temps avec Michael, comme quoi quand il voit (Michael) qu'un truc n'aboutira pas dans son sens il zappe, et ça démontre aussi que temps ou quantité ne souligne pas forcément derrière "importance".

De toute façon Bryan Loren est un cas un peu à part (on en parlait dans d'autres topics), son style et son son étaient trop "datés", encrés dans une époque et ça passait difficilement le temps (en plus de ne pas être très original ou très créatif, en tout cas pas pour la musique de Michael), donc pas étonnant que ses titres ont été écartés.

Autre exemple, c'est les titres que Michael avait fait avec Will.Iam, si ils avaient été fondamentalement bon, sûr que Michael les aurait retenus, ça ne semble pas trop être le cas (seul un des titres qu'avait fait Will.Iam était plutôt mal, mais il l'a gardé pour son album solo, ça veut dire que Michael avait quand même rejeté le titre).


Autre chose très importante, c'est que depuis HIStory, Michael ne travaillait plus de la même manière que sur les autres albums au niveau de la production associée. De Off the Wall à Dangerous, Michael faisait tout chapeauté par un seul producteur (De 79 à 87, Quincy, puis sur Dangerous Riley). Or depuis HIStory, il y avait un Lead producteur, et d'autres producteurs associés, et ça été pareil sur Invincible (même si globalement c'est Jerkins qui assure le dur de la direction avec Michael). On en avait parlé sur le topic sur les producteurs de Michael, car je pense qu'après Dangerous, Michael avait de plus en plus de mal a trouvé la pépite, le producteur de talent capable de le seconder entièrement sur un album (Question de générations? De talent? Evolution/changement de la musique?), il devait donc piocher chez plusieurs personnes pour espérer produire les perles rares et monter l'album qu'il désirait.

Donc forcément il faisait intervenir plusieurs producteurs ici et là, en espérant créer les chansons, ou trouver la direction musicale/artistique idéale. Mais ça n'aboutissait pas toujours, sinon pour sûr l'une de ces têtes serait sortie du lot (bon apparemment c'est Jerkins qui en est ressorti le plus, mais surtout en qualité de Lead producteur, pas THE producteur quoi). Ça change clairement de tout ce que faisait Michael de 79 à 91.

 

je ne vais pas entrer dans les détails aujourd'hui parce qu'il est tard et que je compte vous faire tout un recap à ce sujet en janvier ...



Héhéhé, tu peux pas nous pondre ça pour Noël? :lol:

#53 Appolonio

Appolonio

    Bad

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 875 messages

Posté 12 décembre 2013 - 14:46

De toute façon Appo, au niveau quantité ça ne connote pas forcément d'une importance en terme de production ou de qualité (seul Michael en est juge), parce que par exemple pour les sessions Dangerous, Bryan Loren dit avoir enregistré 20 à 25 chansons pour/avec Michael, et pourtant aucune n'as été retenue ni sur Dangerous, ni sur HIStory (ni sur Invincible plus tard).

La seule qui a été retenue c'est "Superfly Sister" dans BOTDF, c'est pour dire le morceau "bouche trou" (si je puis me permettre), parce que honnêtement c'est la plus mauvaise des 5 inédits du mini Album et une des chansons les moins intéressantes tout court de la carrière de Michael. Et pourtant selon Loren, il avait passé beaucoup de temps avec Michael, comme quoi quand il voit (Michael) qu'un truc n'aboutira pas dans son sens il zappe, et ça démontre aussi que temps ou quantité ne souligne pas forcément derrière "importance".

De toute façon Bryan Loren est un cas un peu à part (on en parlait dans d'autres topics), son style et son son étaient trop "datés", encrés dans une époque et ça passait difficilement le temps (en plus de ne pas être très original ou très créatif, en tout cas pas pour la musique de Michael), donc pas étonnant que ses titres ont été écartés.

Autre exemple, c'est les titres que Michael avait fait avec Will.Iam, si ils avaient été fondamentalement bon, sûr que Michael les aurait retenus, ça ne semble pas trop être le cas (seul un des titres qu'avait fait Will.Iam était plutôt mal, mais il l'a gardé pour son album solo, ça veut dire que Michael avait quand même rejeté le titre).


Autre chose très importante, c'est que depuis HIStory, Michael ne travaillait plus de la même manière que sur les autres albums au niveau de la production associée. De Off the Wall à Dangerous, Michael faisait tout chapeauté par un seul producteur (De 79 à 87, Quincy, puis sur Dangerous Riley). Or depuis HIStory, il y avait un Lead producteur, et d'autres producteurs associés, et ça été pareil sur Invincible (même si globalement c'est Jerkins qui assure le dur de la direction avec Michael). On en avait parlé sur le topic sur les producteurs de Michael, car je pense qu'après Dangerous, Michael avait de plus en plus de mal a trouvé la pépite, le producteur de talent capable de le seconder entièrement sur un album (Question de générations? De talent? Evolution/changement de la musique?), il devait donc piocher chez plusieurs personnes pour espérer produire les perles rares et monter l'album qu'il désirait.

Donc forcément il faisait intervenir plusieurs producteurs ici et là, en espérant créer les chansons, ou trouver la direction musicale/artistique idéale. Mais ça n'aboutissait pas toujours, sinon pour sûr l'une de ces têtes serait sortie du lot (bon apparemment c'est Jerkins qui en est ressorti le plus, mais surtout en qualité de Lead producteur, pas THE producteur quoi). Ça change clairement de tout ce que faisait Michael de 79 à 91.

 


Héhéhé, tu peux pas nous pondre ça pour Noël? :lol:

 

Peut être, mais en recoupant pas mal de sources, de faits, il est clair qu'il avait une place importante dans l'album qui venait, quelques faits:

- le nom de Neff-U revient souvent dans les titres inédits déposés par l'Estate au Copyright Office

- il devait finaliser des titres anciens: j'ai parlé de A Place Without No Name, Beautiful Girl, The Way You Love Me, on peut aussi rajouter Hollywood Tonight qu'il a co-produit (et surement originalement finalisé seul, parce qu'il me semble que Riley a obtenu ce titre après avoir fait du potin pour terminer un vrai titre de MJ)

- c'est un des producteurs qui est resté le plus longtemps dans le staff de MJ: on sait qu'il a été bosser en Irlande début 2007 et qu'il bossait toujours avec lui début 2009;

- beaucoup de chansons dont il est producteur sont sur la liste d'inédits écrite à la main par MJ, retrouvée après sa mort; sans même connaitre le nom des producteurs des titres dont on ne sait rien, on peut déja dire qu'il était un des producteurs les plus présents sur cette liste d'inédits (pas mal des titres repertoriés sur cette liste ont été déposés par l'Estate à l'office de copyright avec mention de Neff-U comme collaborateur + les 3 titres qu'il a produit sur Michael étaient déja sur cette liste)

- mieux, Neff-U est un des seuls musiciens à avoir son nom écrit sur cette liste (MJ avait écrit "Nephew" à coté d'un titre, ce qui le désigne surement plus que ses neveux)

 

Pour Hot Fun Summertime, c'est bien un des inédits: http://edition.cnn.c....jackson.album/ C'est un inédit qui était contenu dans un disque dur oublié dans un studio et retrouvé dans les mois suivant le décès de MJ, le légendaire ordre jacksonien ^^

 

Sinon, non, je ne vais pas faire mon recap avant Noel, j'ai autre chose à faire ^^ je vais faire un gros sujet en plusieurs messages sur les derniers projets de MJ: albums, This is It, collaborations, etc etc... J'ai retrouvé pas mal de petites infos qui recoupées, nous donnent pas mal d'infos sur son travail avec son armée de producteurs en 2006 - 2009, sur la quantité de titres enregistrés. Pour this is it, ma clé USB est pleine d'infos en tous genre. Je vais compiler tout ça et publier ça. Y a des trucs que j'ai archivé sur cette clé y a 3 ans, depuis je n'y ai plus touché. Ca sera le moment de faire parler toutes ces archives ^^ je vais essayer de faire ça en janvier, mais dans tous les cas avant l'album posthume au printemps



#54 benzo

benzo

    This Is It

  • Administrateur
  • 12 156 messages

Posté 12 décembre 2013 - 14:55

Hâte de voir tout ça, Appo, tu nous mets gravement l'eau à la bouche, là.



#55 Appolonio

Appolonio

    Bad

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 875 messages

Posté 13 décembre 2013 - 23:04

Hâte de voir tout ça, Appo, tu nous mets gravement l'eau à la bouche, là.

 

J'espère que ce que je ferai ne décevra personne :)

 

Un petit chiffre pour illustrer mon propos: sur la liste de chansons tapée à l'ordinateur, trouvée dans ses affaires après son décès  (je ne sais pas si vous vous souvenez, j'ai la flemme de la retrouver sur internet), d'après les premières recherches et recoupements d'informations que j'ai fait, 1/3 des chansons mentionnées (11 sur 33) ont été travaillées avec Neff-U.

Et encore, on ne connait pas tous les noms de chansons de cette liste (la photo de la liste est de mauvaise qualité), on ne sait pas tous les noms de chansons sur lesquelles il a bossé, on ne sait rien de beaucoup de titres présents sur cette liste. C'est donc très probable qu'il ait bossé sur d'autres titres présents sur cette liste sans qu'on ne le sache pas encore.

Aussi, dans ces 11 titres, on ne retrouve pas certaines chansons dont on connait l'existence et qui furent aussi le travail de Neff-U: c'est le cas de cette fameuse reprise de "Hot Fun Summertime" ici mentionnée.

 

Il est possible qu'il ait pu bosser sur une vingtaine de chansons avec Neff-U. En terme de nombre de chansons travaillées, Neff-U parait assez loin devant les autres producteurs. A titre de comparaison, l'équipe Akon/Giorgio Tiunfort a du travailler sur une dizaine de chansons tout au plus, will.i.am une douzaine environ (pour will.i.am je n'ai pas encore approfondi les recherches, c'est à vue de nez). Prudence toutefois, certains travaillaient ensemble (ex: Neff-U a été en Irlande voir Will.i.am).

 

Bref je vous raconte ça en détail et plus tard



#56 RockYourWorld

RockYourWorld

    Obli♦ion

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 18 565 messages
  • Lieu : Temple of my GOD

Posté 14 décembre 2013 - 13:06

Moi je persiste sur mes remarques et constations personnelles précédentes, un prod peu importe le nombre de titre qu'il a fait, n'est pas forcément le fer de lance d'un futur projet en devenir. Je pense que pour juger de ça et trancher il faudra (à l'avenir) soit plus d'infos concrètes genre interviews, notes, etc qui confirment par exemple que Michael a préféré tel prod pour un autre et que c'était vraiment son choix (par exemple pour Invincible, sont choix c'est Jerkins), soit par la qualité des titres (donc aussi la quantité derrière) du prod en question pour se dire par exemple "Ah ok, tel prod a vraiment fait pas mal de bons titres, et vu que son nom reviens souvent, clair qu'il faisait parti du haut du panier".

 

Mais après en degrés de participation (et quantités), ça ne confirme rien (à part quelqu'un de soit prolifique donc c'est positif, soit au contraire n'arrivant pas forcément a convaincre avec quelques titres, doit en pondre plus qu'à l'accoutume et que les autres prod pour faire espérer faire mouche).

 

 

Bryan Loren, et Will.Iam que j'ai donné en exemple ça va aussi dans ce sens.

 

Autre exemple pour Invincible Pharell a proposé 8 titres pour Michael et aucun n'a fini dans l'album (et aux dernières nouvelles ni même enregistrés par Michael), 6 ont fini sur le premier album solo de Justin Timberlake (dont un excellent titre Jacksonien "Rock Your Body") et 2 autres titres ont fini sur un album de Usher.

 

Tandis que parfois d'autres ont proposés qu'un titre, ou deux, ou trois, et ceux-ci ont vraiment été enregistrés par Michael (même si non utilisés), et ou ont carrément terminés parfois dans un album, ce qui prouve que nombres de sollicitations/participations ne rime pas avec pertinence/importance et ou qualité d'un producteur ou son travail  (bon après en vérité c'est encore bien plus compliqué que ça pour démêlé les choses car ça dépend aussi de la direction artistique des Albums et des choix et envies de Michael, parce que comme on l'as dit des milliers de fois, parfois certains titres n'ont pas été écartés car ils étaient jugés mauvais ou pas assez pertinents, mais car pour Michael ils ne correspondaient pas à la direction voulue dans l'album en question, ou car ils les gardaient pour plus tard, exemple: Is It Scary passé de Dangerous à HIStory pour finir sur BOTDF).



#57 benzo

benzo

    This Is It

  • Administrateur
  • 12 156 messages

Posté 14 décembre 2013 - 13:11

Sujets fusionnés.



#58 Appolonio

Appolonio

    Bad

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 875 messages

Posté 14 décembre 2013 - 13:28

Moi je persiste sur mes remarques et constations personnelles précédentes, un prod peu importe le nombre de titre qu'il a fait, n'est pas forcément le fer de lance d'un futur projet en devenir. Je pense que pour juger de ça et trancher il faudra (à l'avenir) soit plus d'infos concrètes genre interviews, notes, etc qui confirment par exemple que Michael a préféré tel prod pour un autre et que c'était vraiment son choix (par exemple pour Invincible, sont choix c'est Jerkins), soit par la qualité des titres (donc aussi la quantité derrière) du prod en question pour se dire par exemple "Ah ok, tel prod a vraiment fait pas mal de bons titres, et vu que son nom reviens souvent, clair qu'il faisait parti du haut du panier".

 

Mais après en degrés de participation (et quantités), ça ne confirme rien (à part quelqu'un de soit prolifique donc c'est positif, soit au contraire n'arrivant pas forcément a convaincre avec quelques titres, doit en pondre plus qu'à l'accoutume et que les autres prod pour faire espérer faire mouche).

 

 

Bryan Loren, et Will.Iam que j'ai donné en exemple ça va aussi dans ce sens.

 

Autre exemple pour Invincible Pharell a proposé 8 titres pour Michael et aucun n'a fini dans l'album (et aux dernières nouvelles ni même enregistrés par Michael), 6 ont fini sur le premier album solo de Justin Timberlake (dont un excellent titre Jacksonien "Rock Your Body") et 2 autres titres ont fini sur un album de Usher.

 

Tandis que parfois d'autres ont proposés qu'un titre, ou deux, ou trois, et ceux-ci ont vraiment été enregistrés par Michael (même si non utilisés), et ou ont carrément terminés parfois dans un album, ce qui prouve que nombres de sollicitations/participations ne rime pas avec pertinence/importance et ou qualité d'un producteur ou son travail  (bon après en vérité c'est encore bien plus compliqué que ça pour démêlé les choses car ça dépend aussi de la direction artistique des Albums et des choix et envies de Michael, parce que comme on l'as dit des milliers de fois, parfois certains titres n'ont pas été écartés car ils étaient jugés mauvais ou pas assez pertinents, mais car pour Michael ils ne correspondaient pas à la direction voulue dans l'album en question, ou car ils les gardaient pour plus tard, exemple: Is It Scary passé de Dangerous à HIStory pour finir sur BOTDF).

 

Oui mais tu tournes en rond ^^

les 2 listes de titres que l'on a retrouvé dans ses affaires après son décès nous donnent un aperçu de sa pré-sélection pour l'album qu'il aurait sorti. De ses titres, il apparait plusieurs élements: les titres de Neff-U sont relativement bien représentés (1/3 des titres), alors que parallèlement, les titres de Will.I.Am n'y étaient pas (du moins, pas les titres que l'on connait).

Je ne sais pas pourquoi tu me parles de prod refusées... Ca n'a rien à voir avec ce que je dis: l'Estate a pourtant enregistré au copyright office une dizaine de titres (plus précisement: "enregistrements sonores") avec comme collaborateurs MJ et Neff-U.

J'ai pas le temps de développer, mais pour tous les travaux entre 2006 et 2009, je vais faire un état des lieux producteur par producteur, en me basant sur pas mal d'interview, informations de l'époque, etc... Et tu verras l'importance de Neff-U ;)

 

PS: concernant la finalisation de vieux titres, ça me semble assez logique qu'il les confie à une personne de confiance, personne qu'il considère ayant du potentiel, talent, et pas à un producteur au hasard qu'il a rencontré 2 jours avant. Le choix des producteurs pour finaliser ces vieux titres est intéressant, et chaque fois, un nom revient: Neff-U.

Il semble avoir vraiment eu la cote auprès de MJ jusqu'au bout



#59 RockYourWorld

RockYourWorld

    Obli♦ion

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 18 565 messages
  • Lieu : Temple of my GOD

Posté 14 décembre 2013 - 14:02

Oui mais tu tournes en rond ^^


Béh nan je tourne pas en rond :) je réitère mais je ne tourne pas en rond (mes arguments sont sensés et fondés).

 

les 2 listes de titres que l'on a retrouvé dans ses affaires après son décès nous donnent un aperçu de sa pré-sélection pour l'album qu'il aurait sorti. De ses titres, il apparait plusieurs élements: les titres de Neff-U sont relativement bien représentés (1/3 des titres), alors que parallèlement, les titres de Will.I.Am n'y étaient pas (du moins, pas les titres que l'on connait).



Mais ça ne prouve rien Appo, on sait pas dans quel contexte exact cette liste (ou d'autres) a été faite.

Peut-être avait-il plusieurs listes. On sait que Michael travaillait sur un nouvel album dès après Invincible (il prévoyait même de sortir un nouvel album dès 2003 pour rebondir sur les ventes "mitigés" de Invincible), et pourtant le projet d'album n'a cessé d'être reporté de 2003 à 2004 à 2005 puis à 2007 et à 2009/2010 (aux dernières nouvelles il voulait le sortir après la tournée This is it, donc en 2010 en fonction de l'avancement), et ces reports ont eues lieu chaque année pour des raisons différentes (entre 2002 et 2004 c'était à cause de ses problèmes avec Sony, tandis qu'entre 2004 et 2006 c'était à cause de l'affaire Arvizo. Puis de 2007 à 2009 probablement car il cherchait/bossait/peaufinait mais n'avait pas encore trouvé une voie aboutie, les sessions de travail avec Will.Iam sont un exemple).

De ce fait la prétendue liste, connote d'un intérêt certains pour certains titres marqués ou certains noms de prod (ça personne ne le conteste), mais ne scelle rien. Ce sont des notes d'avancement, Michael prenait toujours des notes quand il bossait ou avait des idées/des buts, mais certains n'aboutissaient parfois pas (c'est comme ça que bosse beaucoup d'artistes).

Je suis pas entrain de dire que ses notes sont caducs, mais qu'elles s'inscrivent dans des contextes qui pour le moment nous échappent. Ça se trouve à ce moment précis, il était concentré sur les prod de Neff-U et sur cette piste là, car elle semblait intéressante ou bien alors il accordait plus de temps sur celle-ci pour voir ou ça allait mener. Mais elle n'allait pas forcément être retenue, en 2007 il a aussi passé mal de temps en studio avec Will.Iam a maquetté, composé, travaillé, enregistré et pourtant après il est passé à autre chose (CF l'exemple de Bryan Loren aussi). En pleine préparation de la tournée This is it, peut-être qu'après s'être penché sur le taff de/avec Neff-U il allait ensuite passé par un autre prod pour voir ce qu'un autre pouvait aussi lui proposer (de qualitatif/quantitatif), car il a toujours travaillé comme ça.

 

Je ne sais pas pourquoi tu me parles de prod refusées... Ca n'a rien à voir avec ce que je dis: l'Estate a pourtant enregistré au copyright office une dizaine de titres (plus précisement: "enregistrements sonores") avec comme collaborateurs MJ et Neff-U.



Je parle de prod refusées, car l'enregistrement par l'Estate ne prouve rien non plus.

L'Estate a été constitué après la mort de Michael, de ce fait ce que l'Estate dépose et enregistre ne prouve pas que c'est ce que Michael voulait ou ce qu'il allait faire lui (en finalité).

Ce que l'Estate dépose et enregistre montre que l'Estate compte utiliser des titres ou les sortir, car c'est peut-être tout ce qu'ils ont de meilleurs, ou car c'est ce qu'ils comptent utiliser (eux), en terme de quantité/souhaits commerciaux/décisions de productions (que ce soit entre plusieurs collaborateurs ou pas). Mais ça dénote pas que c'est ce que Michael voulait ou aurait fait en finalité. Ses notes sont une bonne piste, mais faut savoir tout ce que cette note implique (on verra ce que tes recherches donnent ;) ).


Encore une fois Appo je démonte pas tes arguments et ton hypothèse, ni ne dit que cette liste est non et a venue ou pas importante, j'attends de voir tes recherches (car c'est de toute façon très intéressant, car toutes pistes de réflexions bien documentées et travaillées méritent qu'on s'y penche, tu va peut-être nous apprendre pleins de choses). Cependant d'ici là (personnellement), je pense (et je suis convaincu) de ce que j'ai relevé précédemment. Déjà par des faits (que j'ai rapportés) et par expérience, parce que je connais le processus (global) de travail de Michael depuis des années. J'ai pas l'arrogance de dire que j'ai été en studios avec lui et que je sais ce qu'il pensait ou comment il travaillait avec exactitude, mais on connait globalement la méthodologie artistique de Michael et on sait comment il fonctionne, avec lui tant qu'il dit pas de sa bouche "untel a tant apporté" a mon travail, ou que plusieurs collaborateurs (via interviews par exemple) ne disent pas comment ont été décidés certains choix, ont peut pas tirer de plan sur la comète. Juste développer des pistes de réflexions.

 

J'ai pas le temps de développer, mais pour tous les travaux entre 2006 et 2009, je vais faire un état des lieux producteur par producteur, en me basant sur pas mal d'interview, informations de l'époque, etc... Et tu verras l'importance de Neff-U ;)


Ok, on verra  :lol:



#60 Appolonio

Appolonio

    Bad

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 875 messages

Posté 14 décembre 2013 - 17:25

La liste de Dangerous (je sais pas si tu te rappelles, j'ai encore la flemme de chercher) comprenait plusieurs indications, tâches à faire sur les chansons ("Teddy do overdubs"). Qui plus, cette liste contenait 8 des 14 chansons qui se sont effectivement retrouvés sur l'album ;) (sur 21 titres présents sur ce document, certes).

Ce document ne nous révèle pas la tracklist de l'album, mais des élements sur cette tracklist (d'autant plus que forcement, les titres publiés ont été davantage peaufinés que les autres titres de façon générale, ce qui explique leur présence sur cette liste).

 

Pour les 2 listes datant de 2009, on a une liste ne présentant que des titres, une autre avec aussi que des titres mais quelques indications très "légères" ("vocoder" "melodyne"). parallèlement à cela, ces titres sont d'époques différentes: 2 venant des sessions Bad, autour de 5 venant des sessions Invincible, les autres datant de 2005 - 2009), ce qui est extrêmement large. Pourquoi sont-ils tous ensemlble sur cette liste ?

Le fait qu'il n'y ait que de rares commentaires sur les listes connote implicitement que le grosse globalité du boulot sur ces titres est fait, et que c'est plutôt un "pré-choix", je trouve.

 

Après, même si l'Estate a pas mal menti, je les crois quand ils disent que l'album Michael était ce que MJ voulait sortir: pas les chansons Cascio évidemment, mais le reste est probable (Hold my Hand en premier single, et la présence de Best of Joy, The Way You Love Me, Hollywood Tonight sur l'album); ces 4 titres sont d'ailleurs présents sur ces listes de MJ.

 

J'ai pas de preuve ultime que ces 2 listes contiennent les titres qui étaient prévus pour l'album que MJ allait sortir mais y a plein de petits éléments qui font penser cela implicitement. Au bout d'un moment, ça converge sérieusement vers cette idée. Mais c'est une approche personnelle.

 

Ce que je vais présenter concernant les travaux pour un album entre 2006 et 2009 et This is It seront des faits vrais relatés, avec mon analyse en complément. Je ferais en sorte de bien séparer les 2 ;)

 

PS: tu dis que ça allait sortir après la tournée, vu ce que j'ai trouvé dernièrement, il est plutôt probable que ça ait été pendant la tournée ;)






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Site fondé par Rémy Bigot.