Aller au contenu


Photo

Une Étude Prédit La Fin De Notre Planète Avant L'An 2100


  • Veuillez vous connecter pour répondre
43 réponses à ce sujet

#1 RockYourWorld

RockYourWorld

    Obli♦ion

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 18 565 messages
  • Lieu : Temple of my GOD

Posté 09 juillet 2012 - 21:16

Bon s'pas la prèm's fois que j'ouvre un topic dans ce genre la, mais bon.



Une étude prédit la fin de notre planète avant l'an 2100



Un article de la revue Nature intitulé "Approaching a state-shift in Earth's biosphere" a fait l'effet d'une petite bombe dans la communauté scientifique en prédisant une fin imminente à notre planète. Cette fatalité aurait lieu d'ici l'année 2100 et serait due à l'emballement des changements radicaux des écosystèmes et du climat de la Terre.


Une étude de la Simon Fraser University (SFU) de Vancouver publiée dans la revue Nature montrerait qu'un effondrement total de la planète se produirait d'ici la fin du siècle. L'étude, menée par 18 scientifiques, soulève plusieurs points inquiétants : la dégradation générale de la nature et des écosystèmes, les fluctuations climatiques de plus en plus extrêmes et le changement radical du bilan énergétique global. Ces modifications finiraient par arriver à un point de non-retour, c'est-à-dire qu'elles deviendraient irréversibles.

Arne Moers, qui a dirigé la recherche, rappelle : "Le dernier point de basculement dans l'histoire de la Terre est apparu il y a 12.000 ans. C'est à l'époque où la planète est passée de la phase glaciale à celle actuelle, appelée inter glaciale. A ce moment, des changements biologiques les plus extrêmes menant à notre état actuel sont apparus en seulement 1.000 ans. C'est comme passer de l'état de bébé à l'âge adulte en moins d'une année. Et la planète est en train de changer encore plus vite aujourd'hui". Or, un système ne peut pas passer d'un état à l'autre sans épuisement. Pour le chercheur : "La planète ne possède pas la mémoire de son état précédent.[...] Le prochain changement pourrait être extrêmement destructeur pour la planète. Une fois que le seuil critique sera dépassé, il n'y aura plus de possibilité de revenir en arrière". Ce "seuil critique" serait l'utilisation de 50% des ressources terrestres, alors que 43% ont déjà  été exploitées.

La publication de l'équipe de la FSU a été commentée et critiquée par de nombreux chercheurs. Parmi eux, Aaron Ellison, experte des dynamiques liées à la biodiversité et aux changements climatiques de l'Université de Harvard dénonce la banalité de l'étude : "On sait déjà  très bien que les choses changent très vite et qu'il faut comprendre ce qu'il va se passer, considéré l'urgence de la situation". Pour Brad Cardinal, de l'Université du Michigan, cette recherche est suggestive, mais pas définitive : "Seul le temps nous donnera la réponse. Ce n'est pas la première fois qu'une étude du genre est publiée". Pourtant, l'étude se distingue de celles réalisées jusqu'alors par l'originalité des méthodes employées. La diversité des sources, notamment, conduisent à prendre très au sérieux ce nouvel avertissement. En effet, des théories scientifiques, des modélisations d'écosystèmes et des preuves paléontologiques ont, pour la première fois, converger à montrer la destruction imminente de notre planète.

"Les hommes n'ont rien fait de réellement d'important pour éviter le pire"

Dans tous les cas, ce qui semble évident pour tous les experts du domaine est l'urgence d'effectuer une vraie révolution dans le style de vie de l'humanité. Cette révolution impliquerait une augmentation du développement durable, des énergies alternatives et une meilleure gestion de l'écosystème. Les 18 scientifiques ayant réalisé l'étude proposent aux gouvernements d'entreprendre quatre actions immédiates :

- diminuer radicalement la pression démographique;

- concentrer les populations sur les zones enregistrant déjà  de fortes densités afin de laisser les autres territoires tenter de retrouver des équilibres naturels;

- ajuster les niveaux de vie des plus riches sur ceux des plus pauvres;

- développer de nouvelles technologie permettant de produire et de distribuer de nouvelles ressources alimentaires sans consommer davantage de territoires et d'espèces sauvages.

D'après le directeur de l'étude, jusqu'à maintenant : "les hommes n'ont rien fait de réellement d'important pour éviter le pire car les structures sociales existantes ne sont juste pas les bonnes. C'est comme si on refusait d'y penser. Nous ne sommes pas prêts. Mes collègues ne sont pas juste inquiets. Ils sont terrifiés".


Source: maxisciences.com

#2 jackfan

jackfan

    La douleur n'est rien

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 1 897 messages
  • Lieu : devant mon ordi

Posté 09 juillet 2012 - 21:48

ça fait réfléchir, même si on sait déjà  que l'un des principaux problème est la surpopulation.
Et pourtant ils veulent tous la croissance, la croissance, ils n'ont que ce mot à la bouche.

Même quand je ne tire pas, il y a des victimes

Image IPB




#3 Sarra

Sarra

    Babi Be Mine

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 6 500 messages

Posté 09 juillet 2012 - 21:51

Bon ben nos enfants et nos petits enfants seront les malheureux témoins de la fin du monde :)


Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPB
- Nothing's real, but all is possible if God is on my side -

Image IPB


#4 Angeleyes

Angeleyes

    In The Closet

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 2 667 messages

Posté 10 juillet 2012 - 06:12

Je suis convaincue que dans 10 ans il y aura un contrôle mondial des naissances.

#5 Axaba

Axaba

    Même pas peur

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 11 163 messages
  • Lieu : Sole

Posté 10 juillet 2012 - 09:57

Je ne pense pas que la surpopulation soit le principal problème, on a de quoi nourrir facilement 20 milliards de personnes. Ce qu'il faut éviter, c'est le gaspillage. La moitié des ressources alimentaires sont jetées...
Il faut effectivement arrêter avec la croissance, la pollution, etc. Il faut changer de mode de société, pas réguler les naissances. Les naissances se régulent d'elles mêmes quand on a accès gratuitement à la contraception.

#6 Angeleyes

Angeleyes

    In The Closet

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 2 667 messages

Posté 10 juillet 2012 - 10:09

Déchets: Les villes du monde au bord de l'indigestion




Image IPB




Les villes du monde entier ont intérêt à se préparer à mieux évacuer leurs ordures si elles veulent limiter les dégâts de la «crise qui se profile» en matière de gestion des déchets, selon un rapport de la Banque mondiale . Dans ce document publié mercredi, qui décrit la gestion des déchets comme un «problème relativement silencieux qui s'amplifie chaque jour», la Banque mondiale a calculé que les habitants des villes génèreront 2,2 milliards de tonnes de déchets par an à l'horizon 2025, contre 1,3 milliard aujourd'hui. Le coût de la gestion des déchets solides passerait quant à lui de 205 milliards de dollars à 375 milliards par an.

«Un signal géant pour les décideurs»

La Banque Mondiale estime que les données recueillies, dans ce qu'elle désigne comme le premier rapport complet mondial sur la question, indiquent l'arrivée d'une «crise» alors que le niveau de vie général augmente et que les populations urbaines gonflent. «Les défis liés aux déchets municipaux vont êtres immenses, à l'échelle, si ce n'est plus, de ceux que nous rencontrons aujourd'hui avec le changement climatique», a résumé Dan Hoornwegt, spécialiste de l'urbanisme et coauteur du rapport. «Ce rapport devrait être vu comme un signal géant pour les décideurs partout» dans le monde, a-t-il estimé.

La Chine, devenue en 2004 le premier producteur de déchets devant les Etats-Unis, génère 70% des ordures de la région de l'Asie orientale et du Pacifique. Les pays qui connaissent le plus fort taux de croissance de ces déchets se situent en Asie de l'Est, dont la Chine, en Europe de l'Est et dans certaines zones du Moyen-Orient. Les auteurs du rapport recommandent le recyclage et la participation de toutes les parties concernées.

Source : http://www.20minutes...ord-indigestion


Mais puisque l'on vous dit qu'il faut consommer pour relancer la croissance ...

#7 RockYourWorld

RockYourWorld

    Obli♦ion

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 18 565 messages
  • Lieu : Temple of my GOD

Posté 10 juillet 2012 - 10:25

Je suis convaincue que dans 10 ans il y aura un contrôle mondial des naissances.



A mon avis, ça va finir par arriver. De même qu'un contrôle de nos ressources et notre consommation d'énergie.

J'avais lu un article il y a 4 ans environ, c'était des scientifiques qui évoquaient ces problèmes là , et ils parlaient notamment du gaspillage ( ou trop plein ) d'énergie dans nos foyers, que ce soit l'eau, l'électricité etc.

Ils disaient que d'ici quelques années, si on continuaient ainsi, tout sera réglementé, par exemple actuellement on peut utiliser de l'eau chaude ou de l'électricité a volonté tant qu'on paie.

Or ce qui pourrait arriver c'est qu'on ai un quotat maximal par foyer ( en fonction du nombre d'individus ), par exemple une quantité de litre bien défini jour ( ou semaine ), et au delà  pour utiliser plus faudrait raquer bien plus chèr.

Idem pour l'électricité, et ils donnaient par exemple le cas des ascenceurs qui marcheraient qu'un jour sur 6.

Fin ce sont quelques exemples, mais il est clair que si on résous pas certains problèmes on va aller vers ce type de mesures. Ce sera fini l'outrance.

( Ca rejoins quelques nouvelles de sciences fiction qui étaient écrites il y a pourtant plus de 50 ans comme Soleil Vert, Blade Runner, fahrenheit 451, des nouvelles d'Asimov et j'en passe )



Je ne pense pas que la surpopulation soit le principal problème, on a de quoi nourrir facilement 20 milliards de personnes. Ce qu'il faut éviter, c'est le gaspillage. La moitié des ressources alimentaires sont jetées...



Ouaié ça je suis d'accord, c'est vrai. Le principal problème concernant la nourriture c'est le gaspillage et la non répartition équitable des denrées.

#8 Angeleyes

Angeleyes

    In The Closet

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 2 667 messages

Posté 10 juillet 2012 - 11:44

On arrive dans la rareté parce que c'est l'absurde qui a pris le dessus, il comble des lacunes humaines.

#9 SmoothyMJ

SmoothyMJ

    Take me to the Crush

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 754 messages
  • Lieu : 221B Baker Street

Posté 13 juillet 2012 - 14:22

J'espère que je toucherai ma retraite avant la fin du monde Image IPB

Image IPB


#10 Emjie discovery

Emjie discovery

    Beat It

  • Membre
  • PipPipPip
  • 272 messages

Posté 17 juillet 2012 - 16:45

Pas bien grave,la vie doit être quelque chose de trés banale dans l'univers car au final c'est juste un systeme parmi tant d'autre(peut être le plus efficient)de reprodution énergétique.Sur notre planète on voit à travers la biodiversité qu'elle ne met pas tout ses oeufs dans le même panier alors à l'échelle rien que de notre galaxie je vois mal ce systeme compter sur notre seule civilisation pour tirer son épingle du jeu.
Image IPB

#11 Axaba

Axaba

    Même pas peur

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 11 163 messages
  • Lieu : Sole

Posté 17 juillet 2012 - 17:00

A mon avis, ça va finir par arriver. De même qu'un contrôle de nos ressources et notre consommation d'énergie.

J'avais lu un article il y a 4 ans environ, c'était des scientifiques qui évoquaient ces problèmes là , et ils parlaient notamment du gaspillage ( ou trop plein ) d'énergie dans nos foyers, que ce soit l'eau, l'électricité etc.

Ils disaient que d'ici quelques années, si on continuaient ainsi, tout sera réglementé, par exemple actuellement on peut utiliser de l'eau chaude ou de l'électricité a volonté tant qu'on paie.

Or ce qui pourrait arriver c'est qu'on ai un quotat maximal par foyer ( en fonction du nombre d'individus ), par exemple une quantité de litre bien défini jour ( ou semaine ), et au delà  pour utiliser plus faudrait raquer bien plus chèr.

Ah mais oui mais non, sinon c'est encore un droit de polluer pour les plus riches et restriction pour les pauvres.

Pas bien grave,la vie doit être quelque chose de trés banale dans l'univers car au final c'est juste un systeme parmi tant d'autre(peut être le plus efficient)de reprodution énergétique.Sur notre planète on voit à travers la biodiversité qu'elle ne met pas tout ses oeufs dans le même panier alors à l'échelle rien que de notre galaxie je vois mal ce systeme compter sur notre seule civilisation pour tirer son épingle du jeu.

J'ai pas envie de me situer à l'échelle de l'univers pour accorder ou non de l'importance à la survie de mon espèce, merci bien.

#12 Emjie discovery

Emjie discovery

    Beat It

  • Membre
  • PipPipPip
  • 272 messages

Posté 17 juillet 2012 - 17:34

Peut importe l'importance que tu penses que ton espèce a,si elle est déterminée à disparaitre elle le fera.
Image IPB

#13 missjen27

missjen27

    Rang: 5 bouboules :D

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 1 219 messages
  • Lieu : Mons, Belgique

Posté 17 juillet 2012 - 17:39

C'est clair.

C'est vraiment triste, la planète a mis des milliards d'années à se faire et nous, on débarque on la fait péricliter dangereusement...

Image IPB Image IPB
"I liked Michael Jackson before he was dead ..."


#14 Emjie discovery

Emjie discovery

    Beat It

  • Membre
  • PipPipPip
  • 272 messages

Posté 17 juillet 2012 - 17:48

oui comme un cancer,l'être humain a gangrèné tout l'écosyteme de cette planète et va mourrir avec.
Image IPB

#15 SmoothyMJ

SmoothyMJ

    Take me to the Crush

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 754 messages
  • Lieu : 221B Baker Street

Posté 17 juillet 2012 - 19:12

Je voudrais pas passer pour un pourri de l'espèce humaine qui s'en contre-fiche de l'écosystème mais, avec ou sans l'être humain, la planète est, de toute façon, condamné à un sinistre destin, et ça depuis les premières secondes de sa longue vie. Soit, à cause de l'Homme, on a sauté beaucoup de gare (si vous comprenez ma métaphore) mais le résultat reste le même, à savoir, l'extinction de notre bonne vieille Terre. Je ne prône pas le fait qu'il ne faut rien faire pour sauver notre planète, au contraire, mais soyons réaliste, même si les sept milliards d'être humain parviennent à changer leurs habitudes, combien de temps allons-nous gagner ? Quelques générations ? Pire, quels sacrifices faudra-t-il faire pour "redresser la barre" ? Avec ou sans nous, la Terre se réchauffe, certes, bien moins vite sans nos actions, mais tout de même. C'est scientifiquement prouvé, je ne vois pas comment contrer ce problème, si ce n'est essayer de ralentir le processus.

C'est un peu comme si on se trouvait tous dans la cale d'un bateau et qu'on essaie tant bien que mal à colmater les fuites. Mais pour une une de réparer, y'en à dix autres qui se forme... (Merci mon professeur de Sciences de l'Ingénieur pour cette magnifique comparaison au sujet de ma scolarité désastreuse de ma Terminale Image IPB).




Je suis très pessimiste dans la vie, en général, je vous l'accorde (d'ailleurs, je pense que ça se sent dans mon message ^^), et je sens que je vais me faire des amis. (MJ aurait honte de moi Image IPB)

Bref, mon point de vue est que nous sommes condamnés si nous restons sur Terre. D'où l'intérêt des conquêtes spatiales.

Image IPB


#16 Sarra

Sarra

    Babi Be Mine

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 6 500 messages

Posté 17 juillet 2012 - 20:01

Je me suis promis de ne plus cliquer sur ce topic tellement vos post sont déprimants !


Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPB
- Nothing's real, but all is possible if God is on my side -

Image IPB


#17 Emjie discovery

Emjie discovery

    Beat It

  • Membre
  • PipPipPip
  • 272 messages

Posté 17 juillet 2012 - 21:35

Bref, mon point de vue est que nous sommes condamnés si nous restons sur Terre. D'où l'intérêt des conquêtes spatiales.

je pense que tout est interconnecté,une civilisation en échec comme la notre ne peut atteindre un niveau d'organisation assez élevé pour l'a mener a s'extraire de sa planète mère.On a pas de point de comparaison donc on pense qu'on est trop génial avec notre technologie mais en vérité,si on avait un simulateur grandeur nature de civilisation,avec des ressources limitées,on verrait qu'a chaque partie quelle que soit les paramètres le systeme capitaliste mène dans l'impasse.Pourtant c'est le seul qui nous convient.Si on rajoute qu'on est une espèce qui est dans l'incapacité de s'unifier au delà  d'une certaine échelle on peut dire qu'on connait la fin du film avant même d'être a la moitié.
Image IPB

#18 SmoothyMJ

SmoothyMJ

    Take me to the Crush

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 754 messages
  • Lieu : 221B Baker Street

Posté 17 juillet 2012 - 22:37

Je me suis promis de ne plus cliquer sur ce topic tellement vos post sont déprimants !


Déprimant, mais réaliste. Image IPB

Image IPB


#19 Angeleyes

Angeleyes

    In The Closet

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 2 667 messages

Posté 18 juillet 2012 - 04:44

Bref, mon point de vue est que nous sommes condamnés si nous restons sur Terre. D'où l'intérêt des conquêtes spatiales.

Si c'est pour refaire la même chose ailleurs, cette conquête est inutile. Il y a un problème à résoudre ici et maintenant, il ne faut pas le déplacer, le but étant de vivre sur cette planète pas d'en coloniser d'autres pour fuir notre incapacité à gérer celle-ci.

La Terre n'est peut-être qu'un grain de sable dans l'Univers mais elle en fait partie, nous en faisons partie. Cet Univers s'est créé de façon absolument merveilleuse, tout y a sa place dans le moindre détail. Nous les humains nous intellectualisons tout mais il n'a pas fait Harvard ou Cambridge pour se constituer, de même qu'un enfant se constitue seul dans le ventre de sa mère : c'est naturel il ne potasse pas de bouquins miniature !
Maintenant, je crois que l'Univers se passera de tout ce qui n'est pas intelligent dans son fonctionnement et quelle qu'en soit la forme, la Vie reprendra toujours ses droits.

@Axaba : la régulation des naissances me semble inévitable à cause des migrations climatiques à venir, la concentration des populations à venir va l'imposer. Ce n'est pas une idéologie mais une nécessité pour la survie.

#20 Axaba

Axaba

    Même pas peur

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 11 163 messages
  • Lieu : Sole

Posté 18 juillet 2012 - 12:10

Peut importe l'importance que tu penses que ton espèce a,si elle est déterminée à disparaitre elle le fera.

Bof, je ne crois pas au destin non plus.

Je voudrais pas passer pour un pourri de l'espèce humaine qui s'en contre-fiche de l'écosystème mais, avec ou sans l'être humain, la planète est, de toute façon, condamné à un sinistre destin, et ça depuis les premières secondes de sa longue vie. Soit, à cause de l'Homme, on a sauté beaucoup de gare (si vous comprenez ma métaphore) mais le résultat reste le même, à savoir, l'extinction de notre bonne vieille Terre. Je ne prône pas le fait qu'il ne faut rien faire pour sauver notre planète, au contraire, mais soyons réaliste, même si les sept milliards d'être humain parviennent à changer leurs habitudes, combien de temps allons-nous gagner ? Quelques générations ? Pire, quels sacrifices faudra-t-il faire pour "redresser la barre" ? Avec ou sans nous, la Terre se réchauffe, certes, bien moins vite sans nos actions, mais tout de même. C'est scientifiquement prouvé, je ne vois pas comment contrer ce problème, si ce n'est essayer de ralentir le processus.
[...]
Bref, mon point de vue est que nous sommes condamnés si nous restons sur Terre. D'où l'intérêt des conquêtes spatiales.

Sauf que la Terre a une espérance de vie d'encore quelques milliards d'années, pas quelques décennies ni quelques siècles.
Moi aussi je pense que les conquêtes spatiales sont une option à carrément pas négliger ^^, mais ça n'empêche pas de limiter notre impact sur notre première planète. D'abord, parce que la fuite en avant, c'est pas mon truc, ensuite parce que c'est encore les mêmes qui pourront se tirer dans l'espace quand ça sentira vraiment le roussi ici, et encore les mêmes qui vont crever la gueule ouverte.

Il ne s'agit pas d'être optimiste ou pessimiste, il ne s'agit pas non plus de s'autoflageller comme si la plupart d'entre nous était responsables de l'état de notre planète (alors que nous en sommes victimes). Il s'agit, maintenant que le problème est posé, de faire ce qu'il faut, individuellement et collectivement, pour limiter les dégâts. Pour commencer, arrêter de voter pour des cons qui nous parlent de croissance à toutes les sauces. Déjà . Ensuite, militer. Sans forcément être membre d'un parti politique, d'un syndicat ou d'une association (même si on y revient toujours, puisqu'ils sont organisés), mais en tout cas ne pas rester les bras balants en se sentant impuissant. Et si on ne sait pas par où commencer, on vient grossir les rangs de collectifs déjà  existants (contre le nucléaire, les gaz de schiste, pour l'accès à l'eau, etc.), on se documente (Internet foisonne d'infos sur l'écologie, le système D pour moins polluer, etc.), on parle avec ses proches, voisins, etc.
De grâce, arrêtons de subir la vie.

@Axaba : la régulation des naissances me semble inévitable à cause des migrations climatiques à venir, la concentration des populations à venir va l'imposer. Ce n'est pas une idéologie mais une nécessité pour la survie.

La régulation des naissances se fait naturellement avec l'accès à la contraception et à l'avortement. Qu'on bute le Pape et une bonne partie du problème sera réglée.




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Site fondé par Rémy Bigot.