Aller au contenu


Photo

Black Or White


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

Sondage : Les prestations de Black Or White (4 membre(s) ont voté)

Quelle est votre prestation favorite de Black or White?

  1. MTV 10th Anniversary (2 vote(s) [50.00%])

    Pourcentage des votes : 50.00%

  2. Dangerous Tour (0 vote(s) [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  3. Superbowl 1993 (0 vote(s) [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  4. MTV Video Music Awards 1995 (0 vote(s) [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  5. Live a Brunei (0 vote(s) [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  6. HIStory Tour (1 vote(s) [25.00%])

    Pourcentage des votes : 25.00%

  7. MJ And Friends 1999 (0 vote(s) [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  8. Madison Square Garden 2001 (0 vote(s) [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  9. This Is It (1 vote(s) [25.00%])

    Pourcentage des votes : 25.00%

Vote Les invités ne peuvent pas voter

#1 Phillinganes

Phillinganes

    Beat It

  • Membre
  • PipPipPip
  • 489 messages
  • Lieu : Chambéry

Posté 28 avril 2012 - 23:47

Image IPB

Je souhaitais faire un topic sur Black Or White depuis un petit moment.
Cette chanson a un tel univers qu'il fallait s'y attarder mais je précise bien que c'est ma vision.
Mon ressenti n'est pas forcément la vérité mais autant le faire partager pour mieux en discuter.

Image IPB

Image IPB

Black Or White figure sur l'album Dangerous paru en 1991 et en est le premier single.
C'est sans doute l'un des plus gros lancements de promotion d'album de toute l'HIStoire de la musique.
Le single fut numéro un dans pratiquement tous les pays du monde dont la France, une première pour Michael.



LE MESSAGE




Michael aimait varier les styles musicaux dans ses albums depuis Thriller. De bons titres funkys, de la Soul tout comme du Rock, il fut l'un des rares artistes à fédérer tant d'amateurs de musiques venant de tous les univers. Il avait tant dit que la musique n'était pas une question raciale, qu'il voulait unir les gens et non les mettre dans des cases.
Dès la fin des années 70, Le paon était devenu l'emblème de The Jacksons et figurait au verso des albums Destiny et Triumph avec la mention :

"A travers les âges, le paon a été honoré et loué pour son attrayante et illustre beauté. Dans la grande famille des oiseaux, le paon est le seul à intégrer toutes les couleurs en une seule espèce, et à déployer l'éclat de ses feux uniquement lorsqu'il est amoureux. Nous, comme le paon, essayons d'intégrer toutes les races en une à travers l'amour de la musique."

Ce discours humaniste et pleins de bonnes intentions pourrait sembler naïf à une époque ou chaque artiste restait enfermé dans son genre musical avec son propre public.
Pourtant MJ allait réussir cet exploit de rassembler seulement trois années plus tard avec Thriller ou tous les amoureux de tant d'univers musicaux pourront se retrouver sur un seul disque.
Michael et son clip Billie Jean fut diffusé en boucle sur MTV et ouvra enfin la voie a tous les artistes de couleur pour le plaisir de tous.
Ce Paon fut justement de retour sur la sublime pochette de Dangerous.

Image IPB

Image IPB

J'ai souvent discuté de cette polyvalence musicale de la part de notre idole avec des gens ne l'appréciant pas. On m'a souvent avancé comme argument que mélanger ces styles était avant tout dans un but commercial. Je ne partage pas cette opinion car s'il suffisait de mélanger tous les styles pour battre le record d'albums vendus dans le monde, l'univers du disque n'aurait jamais connu la crise.
je pense que c'est un signe de grand talent que de savoir être crédible devant tout style de fans musicaux venant de divers horizons.

Image IPB



Image IPB

Michael utilisa cette même recette pour Bad et le succès fut de nouveau au rendez vous.
Nous avions eu des albums d'une large richesse mais Michael alla encore plus loin dans ce concept sur Dangerous, son opus suivant.
Il allait rassembler et dire son message universel sur une seule chanson : Black Or White.





LA CHANSON


Le Black :

Image IPB
L.T.B.

Le White :

Image IPB
Slash

Michael a donc pour la première fois fusionné tout son univers musical sur Black Or White et l'a même élargi au point d'entendre pour la première fois du Rap dans son répertoire .
Dans ce domaine c'est donc L.T.B. qui se charge de rapper sur le texte écrit par Bill Bottrell (également guitariste sur ce titre) au milieu du morceau.

Image IPB
Bill Bottrell

Le rappeur L.T.B. est également de la partie pour l'introduction de la chanson puisqu'il joue le rôle du père .Pour celui du fils il s'agit de Andres McKenzie.
Je reviendrai plus longuement sur cette introduction en évoquant la vidéo car le sujet y est largement développé même si le bruit de la cassette audio insérée,qui m'évoque tant de souvenirs et m'a toujours fait sourire n'est pas reprise pour le clip.

Slash assure son rôle en représentant l'univers du métal pour ce nouvel album.
A la différence d'Eddie Van Halen et de Steve Stevens, il s'installera dans ce décor sur une longue période, bien au delà  de la promotion d'un album.
Il assure pour ce titre l'introduction métal qu'écoute le jeune adolescent.

Cette chanson est efficace car elle se retient facilement et est entrainante et c'est une des clés de son succès.
Son message est simple mais pourtant si important puisqu'elle combat le racisme et les préjugés et rien de mieux que d'allier le rock et le rap pour se faire entendre.
Il est vrai qu'elle reste très populaire au niveau du grand public, ce qui peut entrainer chez les fans une certaine lassitude du trop entendu.
Les fans aiment parfois avoir leur monde à eux sans souhaiter le partager et donc certains tubes sont quelques fois rejetés pour ce motif.
Ce n'est qu'un constat qu'on pourrait évoquer pour tous les artistes et leurs fans de toutes façons.

Michael dit que c'est sans importance que tu sois blanc ou noir mais on peut également l'interpréter comme un message lié à sa personne.
Depuis de nombreuses années , le monde entier commentait ses transformations physiques dont l'éclaircissement de sa peau.
Nous ignorions à l'époque qu'il était atteint de vitiligo, Michael savait sans doute que tout cela risquait de s'aggraver et a peut être voulu nous dire qu'il serait inutile de faire des commentaires à ce sujet.
Le plus important est son art de toute façon, la pigmentation change mais la voix reste toujours aussi sublime.

LE CLIP


Image IPB



Image IPB
Michael, Macaulay Culkin et John Landis.

Ce fut un événement télévisuel énorme suivi par des millions de téléspectateurs digne de grands moments historiques.
Pour ma part cela tombait à point nommé que Michael revenait car l'Olympique de Marseille venait de se faire éliminer de la Ligue des Champions par le Sparta de Prague, j'avais donc besoin de m'évader l'esprit dans une autre passion.
Le clip est le premier de l'ère Dangerous et est réalisé par John Landis (Le loup Garou de Londres). Il s'agit de la seconde collaboration avec MJ puisque comme nous le savons tous, Landis est le metteur en scène de Thriller.
L'introduction est fidèle à celle de la chanson au point d'être même approfondi. Les protagonistes sont le jeune Macaulay Culkin et George Wendt qui joue le rôle de son père. Ce dernier a joué dans la série Cheers ainsi que l'excellent "La liste noire" avec Robert De Niro.
On pourrait tous se retrouver à la vision de cette scène , nous avons pour la plupart d'entre nous eu des disputes avec nos parents au sujet de la musique au volume trop élevé dans notre chambre.
Le ton de l'humour est présent lorsque Macaulay descend avec un matériel digne de Van Halen et monte le son jusqu'à la mention "Are You Nuts?" au point de briser les vitres et de faire voler son paternel jusqu'au continent africain. Il est vrai que claquer la porte au point de briser un cadre du Bad Tour est intolérable.
Pourtant ce second degré ne peut m'empêcher de penser à la relation compliqué de père/fils qu'entretenait Michael et Joe et d'y voir comme un message, une sorte de rancœur qu'il nous exprime à travers son art. Comme si il avait voulu accomplir cet acte dans ses rêves(ou cauchemars??) les plus profonds de son enfance lié à son traumatisme vécu.
La chanson commence donc à l'atterrissage du paternel et voit Michael qui commence à esquisser quelques pas de danses aux cotés d'une tribu africaine et se fond dans le groupe d'un naturel comme si il avait toujours été auprès d'eux.

Image IPB

Sa chorégraphie s'adapte pleinement aux pas de ses camarades mais il change de décor pour commencer à chanter et rejoint des danseuses thaïlandaises pour des pas tout en douceur.

Image IPB

Changement de lieu pour se retrouver avec les indiens d'Amérique et accélérer le pas en tapant des mains sous les bruits de coups de feux. Le tout sans oublier de prendre une petite fille par la main, comme pour montrer une fois de plus son attachement à l'enfance.

Image IPB

Michael se trouve ensuite avec une danseuse venant d'Inde pour son plus grand plaisir et n'hésite pas à mettre en boule l'exemplaire du Sun dont il fait mention dans les paroles, voici un autre message dans ce clip mais à l'attention des tabloïds cette fois.

Image IPB

Michael poursuit son tour du monde et des cultures auprès de danseurs russes , le tout sans la vodka mais avec la neige.

Image IPB

La conclusion que nous pouvons tirer de ces séquences est que toutes ces danses de cultures si différentes dans l'esprit et dans le rythme s'adaptent toutes parfaitement à l'univers de Black Or White.
Le message de la chanson est entièrement respecté dans le visuel de cette vidéo. Michael a réussi son pari de nous démontrer que la musique a le pouvoir de tous nous rassembler sur un même titre.

Pari audacieux mais entièrement réussi.

La scène suivante avec ces deux bébés de races différentes posés sur la planète terre est pleine de charmes, donne le sourire et sera tout aussi efficace dans la vidéo instrumentale de We Are The world pendant le Dangerous Tour.
Nous avons la l'image, auprès de ces nouveaux nés, d'une cohabitation paisible et possible car on ne nait pas raciste.

Michael poursuit son message en changeant de ton et apparait au milieu des flammes, le symbole de la rage qu'il veut exprimer pour se faire entendre. Il hurle qu'il n'a peur de personne (faisant allusion aux draps , image du K.K.K) avec un hurlement final non présent dans la version de l'album.
Nous retombons immédiatement dans l'humour pour la séquence Rap avec MJ entourés d'enfants (dont Macaulay) mimant les spécialistes d'un genre musical dont c'était les débuts dans l'univers jacksonien.

Image IPB


Michael est ensuite dans un lieu adéquate pour le scénario de cette vidéo : la statut de la liberté.
L'image s'éloigne de Michael pour laisser apparaitre d'autres lieux symboliques de richesses culturelles diverses comme Big Ben, les pyramides ou la Tour Eiffel( Cocorico!! ).
Le célèbre passage du Morphing (avec la jeune et sublime Tyra Banks), seulement utilisé pour Terminator 2 (il me semble) à l'époque fut si populaire et nouveau au point d'avoir un compliment de la bouche de mon père.
Je peux vous assurer que pour moi c'est un événement collector digne d'une sortie du Bad Tour à Wembley en DVD.
John Landis apparait face à la dernière jeune fille du morphing , tel un caméo à la Alfred Hitchcock lorsque la musique s'arrête .
La caméra nous offre une sorte de sensation de Makin'Of inséré dans le clip et se met à suivre une panthère qui nous mène vers la seconde partie de la vidéo.

Image IPB

Cette panthère se transforme en MJ pour nous annoncer qu'il va nous montrer son coté bestial en dansant sans aucune musique hormis un vent très violent, à l'image de ce qui nous attend. J'écris mêmes ces lignes en ressentant des rafales a plus de 100km/h à l'extérieur en revisionnant cette œuvre, la coïncidence me plonge davantage dans cette ambiance.

Image IPB

Michael exprime sa rage contre le racisme dans cette séquence au point de saccager une voiture à coups de barre de fer (portant des inscriptions insultantes) et de briser des vitres aux tags faisant l'apologie du K.K.K. en balançant une poubelle.
Il n'avait jamais montré tant de hargne et de violence mais s'engage davantage politiquement dans ce combat et finit par se jeter dans les flaques d'eau en hurlant sa colère, se retrouvant dans un état second.
Michael se relève le visage tourmenté, le regard surpris en constatant les dégâts qu'il a causé, presque apeuré de lui même.
Il se re-transforme en panthère pour mieux s'échapper de ces lieux et ce clip est bouclé par un passage des Simpsons pour finir sur une note plus légère.

Image IPB

Cette seconde partie choqua une grande partie du public, au point qu'elle fut retiré des écrans à l'époque et suivie d'un message d'excuse de Michael.
Hormis la violence, la chorégraphie faisant allusion à la masturbation et le remontage de braguette déboussola les diffuseurs.
Michael pour son lancement de promotion avait apporté du scandale comme le faisait avec succès Madonna.
Pour cette dernière, c'était sa marque de fabrique depuis longtemps et on aurait été surpris du contraire mais lorsqu'il s'agissait de Michael, les médias ne pouvait l'accepter.

Michael rajoutera la mention "Prejudice Is Ignorance" à la fin de la vidéo lorsqu'elle apparaitra lors de la commercialisation de la vidéo des clips de Dangerous.

Il existe deux façons de porter un message, l'une dans le calme prônant le rassemblement et la fraternité pour amener a la discussion.
L'autre dans le combat, la violence et l'opposition physique.

Michael a donc divisé son œuvre en deux parties pour nous montrer ces deux moyens de s'exprimer même si sa chanson est uniquement entendue sur la première façon que j'ai évoqué.






LES PRESTATIONS


Image IPB


La première prestation a lieu lors de la soirée anniversaire des 10 ans de MTV alors que la promotion du nouvel album venait de débuter.
Slash est de la partie en représentant l'univers du métal pour ce nouvel album.
A la différence d'Eddie Van Halen et de Steve Stevens, il s'installera dans ce décor sur une longue période, bien au delà  de la promotion d'un album.
A noter que les solos de Slash sont en live et diffèrent de la version studio.
Sa présence apporte un petit supplément musical de talent puisqu'on a rarement improvisé techniquement dans les prestations liés à Black Or White.
La voiture en arrière plan apporte une authenticité lié au clip et cette performance restera comme un bon lancement de promo.


Image IPB




Michael commence sa tournée Dangerous le 27 juin 1992 à Munich et Black Or white fait évidemment partie de la set-list.
J'ajoute volontairement la vidéo de cette première en raison d'un vrai live lors de la première moitié de la prestation.

Image IPB



A noter que Slash sera invité pour trois dates, il me semble que c'était à Oviedo en Espagne et pour deux autres fois à Tokyo au Japon.

Image IPB



Pendant la période de repos du Dangerous Tour, Michael est en opération reconquête pour le territoire américain.
Quelques semaines avant l'interview d'Oprah, il offre une performance pour la mi-temps du superbowl.
Son medley du jour sera clôturé par un Black Or White très animé avec un MJ très en forme sous les acclamations d'une foule conquise .
D'un point de vue musical , le play-back est flagrant mais cette performance est spectaculaire et efficace.

Image IPB

Image IPB



La set-list est légèrement modifiée pour la seconde partie de la tournée.Michael n'interprète plus Beat It à ce moment la et la grue fut donc ajouté pour Black Or White.
Sans oublier que Becky Barksdale avait remplacé Jennifer Batten à cette période.
Greg Phillinganes étant également partie, son remplacement à la direction musicale par Brad Buxer amena un rendu musical moins intéressant.

Image IPB


Image IPB



A noter que MJ a inclus Black Or White dans son medley des MTV Video Music Awards 1995 montrant une complicité affirmé avec Slash.
Ce dernier jouera la comédie, faisant mine de refuser de terminer son solo, fidèle à son image de rebelle.

Image IPB



Le concert unique de Brunei, reprenant en grande partie la set-list du Dangerous Tour nous donna une prestation annonçant celle du HIStory Tour. Michael a veillé tout au long de ce show de garder le suspense pour la nouvelle tournée mais Black Or White fut une des exceptions en nous dévoilant de nouveaux accessoires pour sa tenue vestimentaire.



Black Or White est de nouveau interprétée pour le HIStory Tour sans de grandes modifications hormis des jambières dorées porté par MJ ainsi qu'un mur d'enceintes en flammes (les versions télévisées n'offrent pas le véritable rendu) qui s'écrouleront sur notre idole pour le final . Ce dernier acte est quand même joué en Live et le staff joue la comédie en demandant à MJ de tout stopper en raison des flammes. MJ ne les écoute pas jusqu'à ce que tout explose. Une scène de fiction qui me parait tant réelle dans le sens ou Michael commençait déja à n'en faire qu'à sa tête.

Image IPB

Image IPB



Michael donne deux concerts caritatifs en 1999 à Munich et Séoul en nous offrant un medley identique que celui des MTV Video Music Awards 95, ignorant sans doute que nous avions tout cela dans un DVD officiel.

Image IPB



On retrouve ce tube lors des shows du Madison Square Garden avec la présence appréciable de Slash. Ce dernier nous offrant du véritable live en apportant sa touche personnelle.

Image IPB

Prestation peu assez travaillé à mon gout d'autant que le final métalleux ne fut jamais diffusé en raison du manque de communication avec les musiciens à l'étage.
Michael a gardé sa tenue de Billie Jean, chose très surprenante de sa part, lui si pointilleux sur ses tenues de scène.



Je rajouterais que Michael a rejoué Black Or White lors d'un gala pour le parti démocrate en avril 2002 avec Dave Navarro, ancien guitariste des Red Hot Chili Peppers, à ses cotés.

Image IPB

Black Or White devait également être présente pour la tournée This Is It.
La prestation nous amenait sans doute dans un schéma classique même si Orianthi avait les moyens de nous apporter la fraicheur liée à son statut de nouvelle venue.
Lors de ces images, Michael chante en live et c'est appréciable.

Image IPB





Nous avons suivi de nombreuses évolutions de prestation dans la répertoire de notre idole aux transformations intéressantes.
Black Or White ayant commencé son aventure dans les 90's, a suivi un chemin correspondant à une période moins ouverte aux changements.
Tout cela amenant par un play-back flagrant qui va malheureusement,au delà  de la voix de Michael, jusqu'à l'instrumentation.
Tout cela a peut être entrainé une lassitude légitime pour certains mais j'ai retrouvé la flamme à écouter ce titre en écrivant ces lignes, me remémorant l'enthousiasme de mes douze ans.

Image IPB

Image IPBImage IPB





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Site fondé par Rémy Bigot.